Panier

SERVICE CLIENT FRANÇAIS  🇫🇷

-10%  MAINTENANT AVEC LE CODE HALLO10

4,8/5 AVIS CLIENTS ★★★★★

Comment gérer une chienne en chaleur ?

Adopter une chienne suppose que l’on dispose de solides connaissances en matière périodicités des chaleurs. La reproduction étant une partie intégrante de sa nature, elle en vivra un bon nombre jusqu’à la fin de sa vie. Il n’y a ainsi pas de ménopause chez cet animal. De ce fait, plusieurs points essentiels doivent être retenus par tout propriétaire soucieux du bien-être de son compagnon canin. Pour mieux gérer ces épisodes de forte réceptivité sexuelle de la chienne, il est donc plus judicieux de comprendre comment fonctionne son cycle sexuel.

Une chienne en chaleur de couleur marron et chocolat et de race Chihuahua. Elle est couchée sur son flanc et elle porte un peignoir pour chien rose
Les chaleurs d’une chienne sont fréquentes et donnent parfois naissance à des scènes cocasses

Les chaleurs chez la chienne: comment ça se passe ?

La maturité sexuelle de la chienne correspond à l’arrivée de ses premières chaleurs ou, plus précisément, ovulation. Ces ovaires commencent alors à partir de cette date à libérer régulièrement des ovules pour une éventuelle fécondation. On appelle cela aussi la puberté.

Le cycle sexuel du chien alterne alors des épisodes de « chaleur » et d’anovulation. La prise en compte de ces différentes phases est cruciale surtout si on ne souhaite pas faire reproduire son chien, mais également pour lui éviter certains désagréments. Ainsi, plusieurs signes peuvent aider à établir exactement les périodes d’ovulation de l’animal. À partir de cela, il devient plus aisé de gérer ses comportements et calmer ses pulsions.

Le cycle sexuel d’une chienne

Celui-ci s’enclenche alors après les premières chaleurs et se déroule ensuite en plusieurs phases.

L’apparition des premières chaleurs  

Généralement, les premières chaleurs arrivent au moment de la puberté. Selon la taille ainsi que la race de votre bête. Aussi, elle peut surgir dès l’âge de 6 mois. Mais d’une manière générale, celle-ci intervient entre le 10e et le 14e mois de vie de la chienne. Chez certains molossoïdes ou grands chiens, celle-ci est même repoussée jusqu’au 24e mois. Par ailleurs, même à ce moment-là, le cycle qui suit ne sera pas tout à fait régulier.

À peine pubère, la chienne n’est pas encore tout à fait apte à se reproduire. Au contraire, la pousser à s’accoupler risquerait d’endommager ses organes génitaux. Même si elle est apte à une gestation, les chances de fécondation demeurent minimes.

Il est assez facile de constater la dissimilitude entre une chienne qui a atteint la puberté et une chienne impubère par le changement notable de l’aspect de sa vulve.

Si votre toutou a du retard, ne vous en inquiétez pas. Certains individus ont leurs chaleurs 3 à 6 mois après l’âge présumé de puberté. Vous pouvez toujours consulter un vétérinaire si vous avez des doutes.

Les différentes étapes du cycle proprement dit

Afin de connaître la durée des chaleurs de la chienne, il convient de comprendre le fonctionnement de son cycle sexuel. Un seul cycle comprend 4 étapes:

La phase pro-œstrus

Cette étape marque le commencement des épisodes de chaleur. Elle est assez courte puisqu’elle ne dure qu’environ 10 jours. Exceptionnellement, elle s’étend jusqu’à 17 jours. Entre-temps, la chienne change de comportement et subit aussi quelques changements anatomiques comme au niveau de sa vulve. Celle-ci devient ainsi plus volumineuse à cause de l’accumulation du sang à ce niveau et d’un important bouleversement hormonal.

On constate aussi dans cette zone des pertes de sang, assez importantes dans certains cas. Mais en principe, ces coulées hémorragiques se remarquent à peine. En dehors de ses manifestations extérieures, la chienne s’imprègne d’une odeur particulière qui attire les chiens (mâles) aux alentours. Cependant, elle n’est pas encore disposée à passer à l’acte sexuel. Elle le fait comprendre à ses prétendants en mettant sa queue entre ses jambes ou simplement en s’asseyant sur ses pattes arrière.

La phase œstrus

Lors de cette seconde phase du cycle, qui s’étale sur 9 jours, la chienne est donc prête à s’accoupler. Néanmoins, même dans ce cas, il est possible qu’elle refuse le partenaire qui se présente. Comme on l’a compris, il s’agit de la période d’ovulation. Durant celle-ci la possibilité qu’un embryon se forme dans son utérus est grande.

Si elle est saillie, il est probable qu’une fécondation se déclenche dans les 3 jours suivants l’accouplement. Attention, l‘œstrus dure parfois 21 jours. Pour savoir si la chienne est toujours dans cette phase, il suffit de voir si sa vulve gonflée reste toujours œdématiée. Elle subit également des pertes de sang ou de liquide rosé cette fois. Son taux d’hormone LH atteint son seuil maximal.

La phase Metoestrus

Une fois que la phase d’ovulation passe, le cycle entre dans sa partie la plus longue (deux mois). Deux cas de figure sont alors possibles.

Dans le premier cas, il n’y a eu aucune fécondation. Dans ce cas, la chienne entre dans une période lutéinique ou de corps jaunes. Ceux-ci ne sont pas fécondables et aucun accouplement n’est permis par cette dernière. En général donc, tous les changements physiques apparus durant l’ovulation disparaissent ce qui se traduit par un retour à la normale de la taille de la vulve de la chienne.

Dans le second cas, elle porte alors des petits. À noter que la gestation ne change pas la durée de la phase Metoestrus. Elle refuse également les montes. Ses glandes mammaires augmentent en volume et peuvent déjà produire du lait. Au bout de 67 jours maximum, la chient met bas.

La phase anoestrus

Lorsque les 67 jours s’écoulent, le corps de la chienne se prépare pour un nouveau cycle. Toutefois, il est fort probable que ce repos soit assez long, allant jusqu’à 9 mois. En moyenne, il ne dure que deux mois.

Autres signes pour reconnaître une chienne en chaleur

Mis à part le cycle sexuel de la chienne, il y a des comportements chez celle-ci qui montrent qu’elle est en chaleur.

  • Elle est plus paresseuse

Cela se remarque par son air fatigué et son attitude plus câline. Elle semble aussi plus attentive aux gestes de tendresse venant de son propriétaire. Certains chiens expriment même un grand besoin de se rapprocher plus de leurs compagnons (humains ou animaux).

  • Elle s’excite facilement

Au moindre bruit, elle aboie ou bien elle ne tient pas en place. Il lui arrive de changer d’attitude d’une seconde à une autre. Un moment elle vous suivra partout; le moment d’après, il n’est pas impossible qu’elle veuille se cacher de ses maîtres pour pouvoir ensuite trouver des partenaires potentiels. Il se peut même que la chienne soit agressive par moment.

Une chienne jack russell blanche et noir qui marche dans l'herbe verte courte à coté de son maître
La chienne qui vous suit partout par moment lors de ses chaleurs

Si par la suite, elle n’arrive pas à s’accoupler, il y a un risque qu’elle souffre d’une grossesse nerveuse. Elle n’attend pas de chiots, mais se comporte comme si c’était le cas.

Les bonnes habitudes pour gérer les chaleurs d’une chienne

Ainsi, il est important d’adopter quelques bonnes habitudes pour mieux gérer les chaleurs de sa chienne. Cela évite les surprises comme une gestation non prévue par exemple. Mais aussi, cela permet de détecter certaines anomalies au niveau de ses hormones ou de son comportement. Il est alors conseillé de :

Noter le début et la fin du cycle sexuel

Avant toute chose, il est vivement conseillé de noter sur papier la date exacte, si possible, des premières chaleurs. Il faut cependant reconnaître que celles-ci passent parfois inaperçues. Cela donne déjà un point de départ pour calculer la durée des différentes phases du cycle. Ceux qui s’occupent de l’animal doivent donc s’armer d’attention et de patience, tout particulièrement lorsque cette dernière fête ses 6 mois. Il suffit par la suite de se référer aux signes (gonflement de vulve).

Ne pas l’enfermer à la maison

Subissant des bouleversements hormonaux et voulant calmer ses ardeurs, la chienne risque de s’irriter ou de stresser lorsqu’on l’enferme à l’intérieur de la maison. Elle a aussi besoin de sortir et que l’on ne chamboule pas ses habitudes.

Néanmoins si l’on décide de la sortir, il est évidemment préférable de l’éloigner des lieux qui risquent de stimuler encore plus son excitation. Les parcs ou les grands espaces où elle risque de rencontrer un chien où plusieurs sont à absolument proscrire. Mieux vaut la tenir loin et ne pas la lâcher des yeux. Il suffit de moins d’une minute pour qu’elle se fasse saillir par un mâle en rut, d’autant qu’elle est en période d’acceptation.

Se munir d’accessoire de nettoyage pour les pertes

En chaleur la chienne souffrira de pertes vulvaires qui sont quelquefois très abondantes. Elle risque alors de laisser derrière elle quelques tâches et traces de sang. Aussi, il faut s’y préparer en consultant son calendrier cyclique.

Les menstruations d'une chienne. Du sang s'écoule sur un tampon qu'un vétérinaire ganté de bleu ramasse
Il est indispensable de s’équiper du matériel adéquat pour faire face à cette période de chaleurs chez la chienne

Il est recommandé de laisser à portée de main un aérosol avec du produit nettoyant et un chiffon.

On doit absolument l’éloigner des tapis et moquettes qui se tachent facilement.

Par ailleurs, la maison devra être nettoyée fréquemment pour masquer les odeurs imprégnées de phéromones.

Et enfin, on doit plus souvent donner un bain à la chienne. Sinon, une culotte hygiénique est aussi pratique, à condition qu’elle accepte de la mettre sans broncher.

Que faire pour calmer une chienne en chaleur ?

Il est légitime pour un propriétaire de vouloir éviter la gestation chez son animal, notamment si celle-ci est assez jeune. Toutefois, calmer les ardeurs d’une femelle chaleur apparaît difficile. En effet, à cette période le comportement de la chienne est dicté par ses hormones sexuelles. Fort heureusement, il existe des moyens naturels, médicamenteux et même chirurgicaux pour y remédier. Il est difficile de dire si l’excitation et le sentiment chez le chien sont liés.

Avoir recours systématiquement à un vétérinaire à chaque période de chaleurs n’est pas obligatoire. Ce serait également coûteux. Il est tout à fait possible de gérer cette phase critique du cycle sexuel de la chienne d’une manière naturelle.

calmer naturellement la chaleur de son chien

Cela n’est pas difficile pour les chiennes qui n’aiment pas sortir sans leur meilleur(e) ami(e). Par contre, pour celles qui aiment gambader dans le jardin ou une zone accessible facilement par les autres chiens, il est mieux de prendre quelques précautions. 

Il faut éviter absolument tout contact entre les mâles et la femelle si on est propriétaire de plusieurs animaux.

Comment stériliser temporairement sa chienne ?

Parfois, il semble rude, voire impossible, d’apaiser les ferveurs d’une femelle en chaleur. Divers moyens médicamenteux sont proposés par les vétérinaires pour éviter une gestation non désirée. Similaires au contraceptif, des pilules devront être administrées à la chienne au moins un mois avant l’ovulation. On les utilise à titre préventif. D’ailleurs, ces médicaments sont également efficaces pour interrompre une grossesse. Aussi, il est conseillé de lui donner une pilule par jour pendant les 8 premiers jours de la phase pro-œstrus.

La stérilisation définitive chez une chienne

Une grosse chienne marron couchée sur une table médicale de vétérinaire entourée de deux vétérinaires en blouses bleu
La stérilisation définitive de la chienne est une opération lourde qui garantit l’arrêt des chaleurs

La stérilisation définitive d’une chienne est un procédé assez radical. Elle tend à l’ablation des organes qui génèrent ses hormones sexuelles. De ce fait, le cycle est totalement interrompu. Pour certaines races, il est plus que recommandé de stériliser les chiennes le plus tôt possible si l’on décide d’emboîter le pas. En effet, vers l’âge de 8 ans, certaines peuvent développer une pyométrie. Définie comme une grave infection de l’utérus, cette maladie peut être fatale pour un animal même encore jeune. Ainsi la majorité des vétérinaires préconisent une stérilisation précoce (vers 2 ans). Celle-ci s’opère par voie chirurgicale, le chirurgien peut opter:

  • Pour une ovariectomie : qui consiste à l’ablation des ovaires de la chienne
  • Pour une ovario-hystérectomie : qui correspond à l’ablation des ovaires et de l’utérus.

Dans les deux cas, l’opération se déroule dans une clinique spécialisée et avec anesthésie générale.

Comment gérer une chienne en chaleur: notre conclusion 

Comme on peut le constater, aider sa chienne à bien gérer ses périodes de chaleur n’est pas si complexe lorsqu’on maîtrise ses cycles sexuels. Dès l’apparition des premiers symptômes, préparez tous les produits nécessaires pour nettoyer derrière votre chien en cas de pertes abondantes. Éloignez votre toutou des mâles si vous ne souhaitez pas la faire reproduire. Si son comportement vous gêne, vous pouvez toujours lui donner une pilule ou envisager la stérilisation. Ces procédés éliminent les chaleurs de la chienne

Attention à ne pas sortir votre compagnon pendant ces périodes. Il risquerait de fuir pendant que vous regardiez ailleurs même si certains chiens ont tendance à avoir peur de tout. Si vraiment il a besoin d’air, veillez à le garder en laisse pour ne pas qu’il s’échappe.  

Vous aussi, avez-vous quelques conseils à donner pour compléter ceux que nous avons partagés ? N’hésitez pas à nous en faire part en bas dans les commentaires. 

Livraison gratuite

dès 40€ d'achats*

Livraison internationale

Nous vous livrons partout dans le monde

100 % sécurisé

PayPal / MasterCard / Visa